Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fossiles
  • Fossiles
  • : Blog présentant les fossiles de nos collections et par gisements. Attention! Les photos et les textes sont la propriété de leur auteur avec les droits qui vont avec.
  • Contact
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 23:10

 

Le carixien alsacien

 

La carixien bien qu'étant un étage connu en Normandie, Angleterre et Allemagne, n'apparait que très rarement en Alsace ou tout du moins dans le Bas Rhin. On le trouve de-ci de-là par petites poches affleurant dans des champs mais elles sont difficiles à dénicher et les fossiles y ont subi intempéries et labours. Autant dire qu'habituellement il n'en sort rien ou presque.

 

Les derniers travaux ayant mis au jour le Carixien à ma connaissance ont eu lieu à Gingsheim lors du creusement de fondations de maisons. Mais j'étais jeune et pas mis au courant cela doit dater d'au moins une vingtaine d'années. Depuis je l'ai cherché grace à la carte géologique mais jamais franchement convaincu malgré 2/3 petites zones où je l'ai rencontré

 

La construction de la ligne LGV EST très attendue fut l'occasion outre les niveaux classiques du domérien et du toarcien découverts à divers endroits, de voir apparaître ENFIN ce fameux Carixien que j'attendais tant de voir un jour.

De fin avril à fin septembre 2011 nous avons pu échantillonné ce niveau chaque semaine avec la pensée que très vite ce serait terminé. Là, ça y est la nouvelle est tombée, dernière visite, infructueuse celle ci...La tristesse nous envahit, tout est damé et nous n'auront plus la possibilité avant longtemps probablement de retrouver un tel niveau..

 

 

Au cours de nos visites successives, nous avons pu observé cet étage.

C'est une couche qui chez nous a une puissance approximative de 5 m constituée presque exclusivement de marnes et au sommet selon les endroits de un à deux bancs calcarosilteux.

Pour le coup sur « le chantier » comme nous l'appelions, il y en avait deux. Les plus intéressantes par ailleurs.

Sur les 4 à 4,3 premiers mètres la carixien observé ici est pour le moins azoïque à part de très rares belemnites. Puis la fin de la série devient tout à coup d'une richesse étonnante.

049

  • Le premier banc calcarosilteux, même s'il semble vide en fait avec persévérance aura livré de rares Aegoceras et des dizaines de Lytoceras fimbriatum. La plus grosse observée d'une trentaine de cm. Malheureusement la plupart n'ont pas le centre de conservé.

  • Puis un banc marneux très riche en belemnites et ammonites bien écrasées, pour la plupart des Aegoceras allant jusqu'à 20cm de diamètre

  • et enfin le saint de saints...le deuxième banc calcarosilteux, la couche à davoei qui elle va nous offrir des ammonites par dizaines. Prodactylioceras davoei (+forma enode), Aegoceras maculatum, Tragophylloceras numismale?, plus rares Becheiceras (Liparoceras) bechei et B. cheltiense (peut-être aussi B. gallicum) deux espèces de nautiles Cenoceras striatum et C. inornatum , des belemnites bien sûr ainsi que divers gastéropodes encore à identifier. Là aussi nombreuses sont les ammonites sans le centre.

     128

Ce banc comme le premier est constitué de calcaire silteux à l'intérieur duquel étaient présents des nodules plus durs, dans lesquels les fossiles étaient à mon goût mieux conservés.

La cassure des nodules et même du banc ne se faisait que très rarement sur les fossiles mais pour la plupart du temps à travers. Ceci n'est clairement pas engageant à la préparation. Mais la coupe permettait d'y voir une coquille conservée en calcite orange à noire en passant par le brun/marron.

Chose que maints collectionneurs, qui sont passés par là et que nous avons rencontrés, n'ont pas perçu. A moins qu'ils n'aient pas voulu se lancer dans des préparations longues et fastidieuses...

 

Pour terminer cette stratigraphie sommaire, nous avons aperçu juste au dessus de ce banc à davoei, un banc à Liparoceras souvent de grande taille souvent fragmentaires et écrasées Puis quelques décimètres de marnes sans vraiment d'ammonites mais avec des belemnites du genre Hastites

Vient ensuite la couche à stockesi du domérien basal. Nous en avons trouvé quelques exemplaires pyritisés, mais très peu

Nous avons pris plaisir à pouvoir fouiller ce gisement et ce grâce à la compréhension et l'aval de responsables de cette tranche avec qui nous avons pu discuter. Sur promesse de respecter certains horaires et conditions, il nous a été accordé de prospecter. C'est assez rare de nos jours et très appréciable! Un grand merci à ces personnes ouvertes d'esprit et qui nous ont fait confiance.

 

Place maintenant à la préparation !!

 

Amicalement Ange et David .

IMG_7309.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by David et Ange
commenter cet article

commentaires